Coffre à outils « David Barron »

Quand on travail le bois, l’envi de se fabriquer sa propre caisse à outils devient irrésistible. Il existe tellement de design possible que faire son choix n’est pas évident. Je suis tombé sur une vidéo de David Barron et de son coffre à outils. Le design de ce coffre m’a plu je m’en suis donc inspiré en faisant quelque modifications. Voici en détails comment j’ai réalisé ce coffre à outils.

Débitage

Plot de chêne
Plot de chêne

En premier lieu, il faut du bois… J’ai choisi le chêne pour sa solidité et son caractère. Après avoir annoté sur chaque plots la référence des morceaux (en fonction de la fiche de débit) je les ai débité à la scie circulaire. J’ai évidement surcoté mes morceaux.

Ensuite j’ai apporté tous ces morceaux dans l’atelier. Après quelques semaines de repos, le bois s’est bien acclimaté à l’atmosphère de l’atelier, je peux maintenant passer à l’étape dégauchissage, rabotage, et mise à longueur.

On peut commencer les choses sérieuses.

La caisse

Les panneaux de la caisse sont composés de plusieurs morceaux de chêne assemblés par enturage et collés. Les motifs on été soigneusement choisis. La caisse est ensuite assemblé par queue d’aronde réalisée à la main. Un rainure en partie basse permettra d’accueillir le fond de caisse qui elle sera en peuplier. Le tout est finalement collé excepté le fond de caisse reposant dans les rainures.

Le couvercle

Le couvercle est réalisé selon le même principe qu’une porte de placard. Des montants, des traverses, et un panneaux. Le design est assez particulier puisque le panneaux est ajouré, et les tenons des traverses sont traversant. On aime ou on aime pas, mais c’est ce qui donne le charme de ce coffre. Les motifs du panneau centrale ont également été choisis avec soin.

J’ai rajouté 2 chevilles en ébène à chaque coin, plus pour le design que pour le côté structurel.

Les casiers

Pour les casiers le principe reste le même que pour la caisse. Assemblage à queue d’aronde, une rainure, et un panneau en peuplier. Ce qui change, est l’ajout de séparation à l’intérieur pour l’organisation du matériel.

Les séparations du plus grand casier sont réalisées sur mesure et sont indémontables contrairement à celles du petit casier. En effet j’ai trouvé plus judicieux de rendre les séparations du premier casier démontables afin de les adapter au mieux en fonction du matériel qui y sera installé.

La difficulté ici réside dans l’ajustage des casiers pour qu’ils s’insèrent parfaitement dans la caisse. Si c’est réussi, un effet « piston » permettra aux casiers de venir reposer délicatement sur le fond sans « tomber ».

La poignée d’ouverture en ébène

La poignée d’ouverture est réalisé dans un petit bout d’ébène du Mozambique (il me semble). La forme est sculptée à la lime, au ciseau, et au papier de verre. Le poli de ce bois est magnifique et le rendu est tout à fait appréciable. Il m’a fallu un peu de temps à polir ce petit morceau une fois collé, j’aurai surement dû le polir avant de le coller.

La quincaillerie

J’ai choisi des poignées latérales en acier patiné pour le côté rustique évidement. Pour maintenir le couvercle en position ouverte, j’ai choisi d’encastrer un compas (Brusso), un peu chère mais très qualitatif et discret.  L’encastrement est délicat du fait de la faible épaisseur du panneaux, mais avec une défonceuse et en prenant son temps il n’y a pas de problème.

Réparation

Au moment de percer les trous pour les chevilles, j’ai oublié de mettre en place un pare-éclat, et ça n’a pas loupé. Les 4 trous pour les plus grosses chevilles ont éclatés.

J’ai d’abord tenté de camouflé le désastre avec de la gomme laque, mais le résultat était non satisfaisant. J’ai donc décidé de faire une défonce pour y inséré des rustines. Je pense que c’était la meilleur solution, le résultat n’est pas trop mal. J’ai choisi des morceaux en respectant les motifs du bois pour que ces rustines soient le moins visible possible.

Finition

Et pour finir. Un petit vernis et une cire par dessus. L’aspect ciré par dessus le vernis redonne un effet plus naturel qu’un vernis seul. J’aime le rendu final.

Pour plus d’informations sur la réalisation et la finition de ce coffre je vous invite à regarder les vidéos Youtube à ce sujet.

Un commentaire sur “Coffre à outils « David Barron »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :